46 rue Louis Auroux, 94120 Fontenay-sous-Bois
Vous êtes ici : Accueil » Ressources » La pensée du jour » Être servi, ou servir ?

Être servi, ou servir ?

D 23 juillet 2020     H 08:54     A     C 0 messages


(Jésus dit Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour un grand nombre.
Matthieu 20 : 28

Qui est le plus grand, celui qui est à table ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Or moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Luc 22 : 27

C’est la dernière soirée que Jésus passe avec ses disciples. Il sait que le dénouement est proche... Au milieu du souper, il se lève, met de côté ses vêtements et s’habille comme un serviteur. Puis il prend un récipient d’eau et, faisant la tâche d’un serviteur de ce temps-là, se met à laver les pieds de ses disciples.

Mais Pierre s’étonne : « Seigneur, tu me laves les pieds, toi ? ... Tu ne me laveras jamais les pieds ! » Pierre a conscience de la grandeur du Seigneur. Il ne veut pas se laisser servir par le Maître, il veut se placer au-dessous de lui.

En un sens Pierre a raison de réagir ainsi, mais en faisant cela, il montre qu’il n’a pas compris la nouvelle échelle de valeurs qu’apporte Jésus.

Dans le royaume de Dieu, la véritable grandeur est inversée par rapport à celle des hommes. Dans ce royaume, c’est l’amour qui fait loi. Celui qui sert par amour est plus grand que celui qui est servi. En s’abaissant pour laver les pieds des disciples, Jésus a donné un aperçu de sa grandeur morale. Il a montré quelle est la véritable grandeur.

Celui qui est réellement grand, c’est celui qui ne cherche pas à s’élever, qui renonce aux louanges des hommes. Dans la foi, ce ne sont plus les apparences qui ont de l’importance. Si quelqu’un veut être grand, qu’il aspire à la grandeur intérieure, celle qui s’exprime par le service. Qu’il désire suivre Jésus, l’homme humble, doux, vrai et plein de bonté. « Ceci est la vraie grandeur : servir sans que l’on en parle et travailler sans que l’on vous voie »
(John N. Darby).