Eglise protestante du Nazaréen de Fontenay sous Bois

46 rue Louis Auroux, 94120 Fontenay-sous-Bois

Accueil > Ressources > La pensée du jour > Le bonheur : un résultat de l’obéissance à Dieu

Le bonheur : un résultat de l’obéissance à Dieu

jeudi 5 septembre 2019

Celui qui veut aimer la vie et voir d’heureux jours, qu’il garde sa langue du mal, et ses lèvres de proférer la tromperie ; qu’il se détourne du mal et fasse le bien ; qu’il recherche la paix et qu’il la poursuive.

1 Pierre 3 : 10, 11

Bien des personnes s’imaginent que l’obéissance au Seigneur rend ennuyeuse la vie de ceux qui la pratiquent. Raisonner ainsi, c’est montrer qu’on ne connaît pas la joie chrétienne, mais surtout qu’on connaît bien mal Celui à qui nous sommes invités à nous soumettre par amour. C’est également faire un mauvais calcul. On se dit : « Il faut bien que j’aie un peu de religion pour me mettre à l’abri de la condamnation, mais je veux aussi prendre du bon temps, avoir ma part des plaisirs de cette vie ». En fait, ces plaisirs-là ne peuvent se comparer au bonheur que donne l’approbation de Dieu dans notre vie. Comme l’a exprimé quelqu’un : « Le bonheur recherché pour lui-même fuira devant nous comme un mirage ; jamais nous ne le rattraperons. Mais si notre priorité de chrétien est d’obéir au Seigneur plutôt que de nous plaire à nous-mêmes, notre bonheur découlera naturellement de cette obéissance ». Peut-être cela explique-t-il pourquoi nous, chrétiens, ne sommes pas toujours aussi heureux que nous pourrions l’être : où sont nos priorités ? Dieu ne nous promet pas un avenir éternel de bonheur au prix d’une vie de frustration sur la terre. Dès aujourd’hui il désire ce qu’il y a de meilleur pour ses enfants qui marchent avec lui. « Regarde, j’ai mis aujourd’hui devant toi la vie et le bonheur, ... en ce que je te commande aujourd’hui d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, de garder ses commandements » (Deutéronome 30. 15, 16).