Eglise protestante du Nazaréen de Fontenay sous Bois

46 rue Louis Auroux, 94120 Fontenay-sous-Bois

Accueil > Ressources > La pensée du jour > Où adorer Dieu ?

Où adorer Dieu ?

vendredi 13 décembre 2019

Jésus lui dit : ... Ce n’est ni sur cette montagne, ni à Jérusalem que vous adorerez le Père... Les véritables adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité.
Jean 4 : 21-23

Poursuis la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. 2 Timothée 2 : 22

Remercier, louer, adorer le Seigneur ! Chaque croyant devrait toujours l’avoir à cœur. On peut adorer quand on est seul, mais c’est un privilège de le faire à plusieurs pour exalter ce Dieu qui nous a sauvés et unis ensemble au Seigneur. Alors la question se pose : Où adorer Dieu ? « Là où deux ou trois sont assemblés à mon nom, je suis là au milieu d’eux », a dit Jésus (Matthieu 18 : 20). Voilà la réponse ! L’adoration collective n’exige pas un bâtiment précis ; le Seigneur Jésus a donné rendez-vous aux siens dans n’importe quel lieu où ils se rassemblent à son seul nom, en comptant sur sa promesse : « Je suis là ». Dieu est parfait, saint, étranger à tout mal. Pour venir en sa présence, nous devons donc être purifiés. Non seulement pardonnés de nos péchés, mais aussi purifiés, dans la pratique, du mal, ayant rejeté ce qui en nous ne convient pas, et nous étant éloignés de ceux qui font volontairement le mal, même s’ils se disent chrétiens. Ainsi nous pouvons adorer Dieu avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur, qui sont sincères et soumis à sa Parole. Nous pouvons aussi nous réunir pour nous adresser à Dieu par des prières, mais ce n’est pas lui offrir notre louange, ce n’est pas l’adorer. Nous pouvons aussi venir écouter sa Parole ; ce n’est pas non plus l’adorer. Adorer ensemble, c’est être autour du Seigneur, réunis par son amour, et pour son honneur. C’est participer à la « table du Seigneur » (1 Corinthiens 10 : 21) pour se souvenir de son sacrifice à la croix et pour célébrer toutes les gloires de sa personne. C’est anticiper l’éternité !